Injure publique : André Santini de retour au tribunal (Le Parisien)

décembre 29, 2013 dans Revue de presse

Issy-les-Moulineaux. Il est de nouveau poursuivi pour injures publiques

André Santini de retour au tribunal

Le langage parfois fleuri du maire d’Issy-les-Moulineaux, André Santini (UDI), va une nouvelle fois le mener à la barre d’un tribunal. Il vient de recevoir, en cette fin d’année, une citation à comparaître pour injures publiques, proférées à l’encontre de Serge Brière, responsable local d’Europe Ecologie-les Verts (EELV).

Les faits remonteraient à octobre dernier. « Nous étions à une terrasse de café avec trois autres militants du parti, raconte Serge Brière. Après être allé à la rencontre d’habitants, le maire s’est approché, nous a salués, avant de demander qui était M. Brière. J’ai répondu que c’était moi, il m’a alors agressé verbalement et conseillé de me méfier, parce qu’il avait, à la mairie, un dossier qui grossissait. » André Santini aurait ensuite, toujours d’après Serge Brière, déclaré aux autres personnes qu’il « n’aimait pas les petits cons ».

« Cette action en justice n’a rien à voir avec les municipales, insiste l’écologiste, puisqu’elle ne sera pas jugée avant mars. Et si André Santini avait prononcé ces paroles lors d’un dîner, c’eût été charmant. Mais en public, à une terrasse de café, c’est incorrect. D’autant plus que sa manière de traiter ses adversaires sous-entend qu’on n’a pas le droit de faire de la politique dans cette ville et pose des questions de démocratie. » La date du procès sera fixée en février prochain.

Déjà deux condamnations

Le maire d’Issy-les-Moulineaux, qui n’a pas souhaité faire de commentaires, a déjà été condamné deux fois pour des faits similaires.

En mars 2012, d’abord, pour avoir affublé, lors d’un conseil municipal, l’élu socialiste Joseph Dion, de « misérable » et « minable ». En mai dernier, c’est contre Lucile Schmid, conseillère municipale de Vanves (EELV) qu’il perd, devant la cour d’appel de Versailles. Il est contraint à verser 1 € de dommages et intérêts et 1000 € de frais d’avocat pour l’avoir qualifiée notamment de « complètement givrée », dans une réunion publique, lors de la campagne pour les cantonales.

J. Va.

(Paru dans Le Parisien Hauts-de-Seine en pied de une, édition du 28 décembre 2013)

Issy-les-Moulineaux : la gène d’un maire anti-mariage pour tous (Yagg)

octobre 14, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

Un article paru sur Le Plus Nouvel Ob’s, sur Mediapart et sur le site Yagg où il a figuré à la une, revient sur la gêne du maire sur les questions relatives aux mariages, que vous évoquions suite à de précédents conseils municipaux.

La ville d’Issy-les-Moulineaux est administrée depuis 33 ans par un des ténors de la vie politique française : M. André Santini. Plus connu pour ses « bons mots » que pour son travail de Ministre, Député ou Maire, l’élu est bien embêté en ce moment par son opposition écologiste.

Après une prise de position très banale pour un membre de l’opposition de droite lors du débat sur le mariage pour tous, les écologistes isséens, la loi étant votée, ont voulu s’assurer du respect de celle-ci dans l’avenir des célébrations maritales de leur ville.

Comme le rappellent les écologistes dans un communiqué : plusieurs fois sollicité par la presse, [Monsieur Santini] n’a jamais accepté de clarifier son positionnement, qu’il s’agisse de la célébration des mariages, de l’adoption ou de la PMA.

Ainsi, en Conseil municipal du 4 juillet dernier, une question était posée par Didier Hervo (écologiste) afin de s’assurer du bon traitement de ces mariages futurs dans leur cité. Gène du Maire, réponse procédurale, départ du Maire avant la fin du Conseil, l’opposition constate alors l’incapacité de franchise sur ce sujet de la part d’André Santini. EELV informe alors les citoyens par un communiqué sur leur site relatant ce rocambolesque bottage en touche, mais décide de ne pas en rester là, comme le précise Serge Brière, responsable local de ce parti.

> Lire la suite

Un nouveau collectif contre les gratte-ciel (Le Parisien)

septembre 25, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

REVUE DE PRESSE

Issy-les-moulineaux. Urbanisme
Un nouveau collectif contre les gratte-ciel

Pas de tours dans la ville : à l’approche des municipales, l’opposition se cristallise autour des projets immobiliers de la municipalité d’Issy-les-Moulineaux. Notamment la construction de trois gratte-ciel au Pont d’Issy, qui pourraient s’élever d’ici à 2020 à plus de 150 m de haut, de chaque côté du pont qui enjambe la Seine vers Boulogne-Billancourt.

Des militants de Val de Seine Vert, d’Issy l’Ecologie, d’Europe-Ecologie – Les Verts (EELV), ainsi que le conseiller municipal écologiste Didier Hervo, ont décidé de lancer le collectif « Issy Sans Défense ». Sa première réunion publique, la semaine dernière, a réuni une trentaine d’habitants de la ville.

Objectif avoué : les élections municipales

« C’est la première pierre du rassemblement en vue des municipales », explique Serge Brière, responsable EELV local. En jeu, la constitution d’une liste commune autour d’une plateforme de thèmes rassembleurs, à commencer par le refus de la densification voulue par le maire sortant, l’UDI André Santini. Visés, les immeubles de grande hauteur, qui dépasseraient les 20 étages. Comme les tours du Pont d’Issy, mais aussi la tour « bioclimatique » envisagée rue Guynemer. Les opposants gardent également un œil vigilant sur l’aménagement du centre-ville. La liste, qui compte déjà 25 membres (sur 49) et s’attend au ralliement d’autres organisations locales, s’appuiera sur une charte qui prône notamment le respect de l’équilibre bureaux-logements.

P.A.

(Article paru dans Le Parisien Hauts-de-Seine, édition du 24 septembre 2013)

ZAC centre-ville et Conseil régional : les écologistes réagissent

septembre 21, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

Issy-les-Moulineaux. En centre-ville et sur la Zac du Pont d’Issy

La ville espère accueillir les nouveaux bureaux de la région

Pour son déménagement annoncé, la Région va-t-elle jeter son dévolu sur Issy-les-Moulineaux? Dans une lettre du 11 septembre, Jean-Paul Huchon, le président (PS) du Conseil régional, a informé le maire (UDI) André Santini qu’il envisageait de regrouper ses implantations actuelles « sur un nouveau site unique afin de rationaliser son organisation et moderniser les conditions de travail des élus et de l’administration ». Avec pas moins de deux sites — sur les 9 actuellement à l’étude — envisagés sur son territoire, dans la Zac du Pont-d’Issy et dans celle du Cœur de ville, Issy espère bien remporter la mise. Et ne cache pas ses préférences pour cette seconde option, qui viendrait conforter le projet d’aménagement qu’elle prépare depuis 2010 pour ce vaste emplacement en plein centre-ville.

Ce terrain de 3 ha, occupé par des immeubles de bureaux et un grand parking, devrait se libérer au premier semestre 2016 avec le départ des salariés d’Orange Labs, le département recherche et développement de l’opérateur : ils vont quitter leurs 45000 m2 de locaux pour déménager à Châtillon où le groupe va réunir ses services sur un vaste campus. « Le site est idéalement placé entre deux stations de métro, Corentin-Celton et Mairie-d’Issy, vante l’adjoint délégué à l’urbanisme, Christophe Provot, qui se prépare déjà à « revoir les objectifs d’aménagement pour signifier à la région que nous sommes prêts à l’accueillir ». Sur le site, qui appartient à la Caisse des Dépôts, la ville souhaitait déjà garder des bureaux, construire des logements, et surtout voir s’édifier un grand pôle commercial, d’ailleurs réclamé par les habitants lors de la concertation menée ce printemps. « L’arrivée du conseil régional donnerait les moyens à la Caisse des dépôts de le financer », se réjouit déjà l’élu.

Mais la nouvelle, hier, ne faisait pas que des heureux : les premiers projets d’aménagement du quartier avaient suscité des réserves, notamment des Verts qui trouvaient qu’il n’y avait pas assez de logements. La région a d’ores et déjà annoncé ses besoins : entre 60000 et 75000 m2 de bureaux. Pas sûr qu’il reste beaucoup de place…

P.A.

(Article paru dans Le Parisien Hauts-de-Seine, édition du 20 septembre 2013.)

Démontage du capteur AirParif : Une chaîne humaine pour s’opposer au départ (Le Parisien)

juillet 26, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

ChaineHumaineAirparif

Issy-les-Moulineaux, hier soir. Les militants des Amis de la Terre, Issy Écologie, Val de Seine Vert, Actevi et le parti Europe Ecologie-les Verts ont formé une chaîne humaine symbolique (L.P.J.Va.)

L’action était symbolique, « Nous ne nous enchaînerons pas toute la nuit, pour empêcher le démontage de la station de mesure de pollution. Mais nous voulions marquer notre désaccord, montrer que tout cela est scandaleux », explique la section parisienne…

> Lire la suite

La condamnation d’André Santini pour injure publique confirmée en appel (20 minutes avec AFP)

mai 30, 2013 dans Revue de presse

La condamnation d’André Santini à 2.000 euros d’amende pour injure publique envers une élue EELV a été confirmée ce jeudi par la cour d’appel de Versailles (Yvelines), a-t-on appris auprès des deux parties.

Le député-maire (UDI) d’Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) et ex-ministre devra verser un euro de dommages et intérêts à Lucile Schmid, conseillère municipale d’opposition Europe-Ecologie Les Verts dans la commune voisine de Vanves, ainsi que 1.000 euros au titre des frais d’avocat.

«Elle est complètement givrée»

Le tribunal correctionnel de Nanterre avait déjà condamné en première instance M. Santini pour ces faits, en juin 2012. Ils remontaient au 7 mars 2011, lors d’une réunion publique en marge des élections cantonales, à Vanves.

«Elle est complètement givrée», avait affirmé l’ex-ministre à propos de Lucile Schmid. Evoquant la candidature de cette dernière aux cantonales sur l’une des deux circonscriptions d’Issy, il avait ajouté en parlant de sa commune: «Je ne savais pas que l’on était devenu une décharge.»

Lucile Schmid avait ensuite été candidate face à André Santini lors des législatives de juin 2012, remportées par ce dernier.

«On hésite sur un pourvoi en cassation»

«Cette confirmation me semble logique», a estimé Lucile Schmid à l’AFP, faisant part de sa satisfaction. «L’appel (d’André Santini) remettait en cause les faits, il était important» que la justice «reconnaisse l’injure», a-t-elle ajouté.

«Il y a bien en France des garde-fous à l’impunité dont se sentent pourvus certains élus», a estimé Serge Brière responsable de la section EELV d’Issy-les-Moulineaux, dans un communiqué.

«On hésite sur un pourvoi en cassation», a indiqué Me Grégoire Lafarge, conseil d’André Santini. «On regrette que des propos prononcés dans un meeting, dans un contexte de vivacité» donnent lieu «à une saisie de la justice», a ajouté l’avocat.

Avec AFP

Revue de presse : courrier aux directeurs d’écoles sur le wifi

mai 23, 2013 dans Revue de presse

« Avec le déploiement de l’environnement numérique terrestre, la plateforme
numérique pour les élèves isséens, les écoles sont encouragées à utiliser
Internet », explique Serge Brière, le président de la formation écologiste.
« Or, ajoute-t-il, l’Organisation Mondiale de la Santé a classé en mai 2011
en possiblement cancérigènes, les champs électromagnétiques (…) Le cerveau
des enfants, plus petit, est plus fragile que celui des adultes, aux
rayonnements, quelle que soit la durée d’exposition. »

[…]

« Mais certaines des écoles que nous avons contactées ne sont même pas capables de
nous dire de quelle manière elles sont branchées pour accéder à internet.
Nous voulons donc informer les professeurs mais également sensibiliser les
parents à la question », précise Serge Brière.

(Paru dans un article de J. Va. du Parisien Hauts-de-Seine, publié le 22 mai 2013)

———

Les Verts se basent sur un rapport de l’OMS datant de mai 2011 sur les risques cancérigènes des champs électromagnétiques (CEM). Ils s’inquiètent de l’installation de l’ENT (Environnement Numérique de Travail) dans toutes les écoles d’Issy-les-Moulineaux et rappellent le principe de précaution pour la santé des petits isséens.

(Paru sur le site de France 3 Paris Ile-de-France, le 22 mai 2013)

 

Tours du Pont d’Issy : les réserves de l’opposition (dans Le Parisien du 13/04/2013)

avril 13, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

« Il faut être fier de ce projet audacieux, qui va mettre en valeur le fleuve, l’Île Saint-Germain et répondre aux engagements de densification qu’on nous impose », insiste Christophe Provot, adjoint au maire, au terme de sa brève présentation. « Mais nous ne savons pas ce que vous voulez y faire ! Depuis l’enquête publique, le projet a été modifié, sans que l’on nous ait expliqué pourquoi . Sans oublier la question des cheminées de l’usine de déchêts Isséanne, qui seraient bien trop basses ! », s’étonne Didier Hervo, conseiller d’EELV.

ISSY-les-Moulineaux. Elles seront édifiées près du pont d’Issy
Les projets de tours adoptés au conseil municipal (extrait),
Le Parisien Hauts-de-Seine du 13 avril 2013

Issy ne veut plus de son capteur (Le Parisien)

février 6, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

 

Situé dans un square d’Issy-les-Moulineaux, le capteur d’Airparif mesurant la pollution de fond de l’air parisien devrait finalement quitter la commune à la fin de l’année. Après plusieurs années de procès avec la Ville, Airparif préfère jeter l’éponge : « Comme le maire est maître de ses terrains et que nous utilisons un local de la Ville, nous serons probablement condamnés.
Même si c’est un tout petit capteur bien caché. Si tout le monde fait pareil, où allons-nous nous installer? Et comment les Franciliens pourront-ils évaluer l’air qu’ils respirent? » s’interroge Jean-Félix Bernard, président d’Airparif. Le déplacement coûtera toutefois à l’association plus de 100000 €, en frais d’études pour trouver un nouveau site, tests de validation et travaux d’installation.

Depuis 2009, André Santini, le maire (UDI), veut se débarrasser d’un capteur qui donne une « mauvaise image » d’une commune qui se veut une vitrine du développement durable.

Le groupe local d’Europe Ecologie – les Verts regrette que « ce genre de bêtises mobilise une énergie considérable au détriment de la qualité de vie des Isséens ».

Serge Brière élu responsable des Verts d’Issy (Le Parisien)

janvier 7, 2013 dans Revue de presse, Votre ville

Un nouveau responsable pour le groupe Europe Ecologie-les Verts d’Issy-les-Moulineaux : Serge Brière vient d’être élu par les adhérents locaux. Ce jeune (20 ans) étudiant en droit et sciences politiques à l’université de Nanterre avait rejoint EELV pour la dernière présidentielle, et participé à la campagne des législatives.

Au programme de ces prochains mois pour le nouveau dirigeant, la préparation des municipales mais surtout la lutte contre « l’urbanisme de promoteurs » et la « frénésie de tours de bureaux » dans la ville.

Le Parisien Hauts-de-Seine, Publié le 27.12.2012